Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

Bienvenue chez CENTURY 21 Jego Immobilier, Agence immobilière ARZON 56640

L'actualité de CENTURY 21 Jego Immobilier

Un label à l’étude pour les remparts de Kerjouanno

Publiée le 03/02/2017

 

Le quartier de Kerjouanno, à Arzon, était à l’honneur mardi 24 janvier. L’ensemble des remparts est pressenti pour un label décerné aux architectures remarquables du XXe siècle.

Sur 1 300 dossiers étudiés, 30 ont été retenus par l’École Nationale supérieure d’architecture de Bretagne, dont les remparts de Kerjouanno. L’étude a été mandatée par la Drac (Direction régionale des affaires culturelles).

Mardi matin, Marion Albercci, chargée d’étude, et Raphaël Labrunye, architecte enseignant à l’ENSAB, sont venus visiter les lieux. Ils ont été accueillis par Roland Tabart, maire, et Christine Adolphe, adjointe en charge de l’urbanisme. Deux membres de l’Aspa (Association de sauvegarde du patrimoine arzonnais) étaient conviés à cette matinée ainsi que Foncia, le syndic de copropriété. Guy Morin, mémoire de cette construction, a commenté la visite.

Visionnaire et ambitieux

 

 

 

« M. Marcellin, était persuadé que l’évolution du Golfe du Morbihan passerait par le tourisme. Il avait, avec beaucoup de perspicacité, pensé que le port du Crouesty deviendrait un lieu d’échange commercial, d’habitations et un lieu touristique. Félix Madeline était l’architecte et Guy Morin en a été le chef d’orchestre », a rappelé Roland Tabart en début de visite.

Après 2 ans de stagnation du projet et de nombreuses transactions, les travaux du port du Crouesty ont commencé avec ceux des remparts et des terrasses de Kerjouanno, en 1973, pour se terminer en 1980. « Ici, il y avait seulement un bungalow avec quatre drapeaux. On avait une maquette du projet qui faisait 3,50 m par 1,80 m. Il faut savoir que l’idée de Ramond Marcellin était de faire un schéma directeur qui irait de Damgan jusqu’à Port-Navalo. Le secteur où nous sommes a été le seul à avoir été réalisé », précise Guy Morin.

Après une visite des places et allées, le groupe a apprécié l’architecture et est allé visiter un appartement. « La Drac nous a demandé de labelliser les constructions d’après guerre qui ont un intérêt patrimonial. Le site est de qualité et en très bon état avec tout un travail de mémoire », souligne Marion Albercci.

L’étude des dossiers pour le label Construction remarquable du XXe siècle sera clôturée à la fin du mois. Les dossiers étudiés en février seront présentés en mars, réponse à suivre.

 

Notre actualité